Governor of Antwerp Vows Legal Safeguards Against Antisemitism Amid Free Speech Debate

July 10, 2024

Free speech is free speech. And antisemitism is antisemitism. Some people want to blur these lines. We warned the governor of Antwerp of this when a cultural centre there wanted to ban a Jewish school event because of the war in Gaza.

When we met the governor last week she promised a robust response of legal safeguards and action. We therefore welcome the publication of an unambiguous set of legal instruments to punish those that seek to target Jews. Thank you governor.

Additional Articles

Joël Mergui: ”Malgré les efforts de l’UE pour lutter contre l’antisémitisme, la situation ne s’améliore pas en Europe.Pire, elle se détériore”

“Alors que les institutions et les hommes politiques européens consacrent des ressources importantes et ne ménagent pas leurs efforts dans la lutte contre l’antisémitisme, la situation ne s’améliore pas en Europe. Pire, elle se détériore”, a déclaré Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France, alors qu’il s’adressait mardi à une conférence de dirigeants juifs organisée à Bruxelles par l’Association juive européenne (EJA).
”Il est temps de regarder la réalité en face. La lutte contre l’antisémitisme ne peut se réduire à l’isolement et à la pénalisation des actes antisémites. Cette pénalisation est bien sûr essentielle. Les auteurs d’actes antisémites ne doivent jamais rester impunis. Mais pour être réellement efficace, la lutte contre l’antisémitisme doit s’attaquer à la racine du problème”, a-t-il ajouté.
Selon M. Mergui, l’Europe doit lancer des initiatives concrètes dans le domaine de l’éducation pour combattre les stéréotypes anti-juifs. ”Elle doit également valoriser l’héritage et la contribution du judaïsme et rappeler sans cesse que la spiritualité juive fait partie intégrante de la culture européenne.”
Ses remarques sont intervenues alors qu’une nouvelle enquête exhaustive sur les préjugés antisémites dans 16 pays européens a été dévoilée avant la conférence. Les résultats de l’enquête semblent plutôt inquiétants.
La Ligue d’action et de protection (AP) – partenaire de l’EJA – a commandé l’enquête avec IPSOS SA, sous la direction du professeur András Kovács de l’Université d’Europe centrale de Vienne-Budapest, en prenant 16 pays européens et en posant des questions directes aux répondants, et en assurant un suivi lorsque cela semblait nécessaire. Les pays interrogés sont l’Autriche, la Belgique, la République tchèque, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, la Lettonie, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.
L’enquête montre que la Grèce, la Pologne et la Hongrie sont les pays européens où les préjugés antisémites sont les plus répandus. Mais malgré un niveau élevé d’attitudes anisémites, ces trois pays sont rarement témoins d’attaques violentes contre les Juifs, alors que les pays qui connaissent des attaques plus fréquentes contre les Juifs, en Europe occidentale, sont souvent ceux qui affichent les taux les plus bas de préjugés antisémites.
Parmi les chiffres inquiétants, citons :
Près d’un tiers des personnes interrogées en Autriche, en Hongrie et en Pologne ont déclaré que les Juifs ne seront jamais en mesure de s’intégrer pleinement dans la société.
Près d’un tiers sont d’accord pour dire qu’il existe un réseau juif secret qui influence les affaires politiques et économiques dans le monde. (Roumanie – 29% ; France – 28% ; République tchèque – 23% ).
En Espagne, 35% des personnes interrogées ont déclaré que les Israéliens se comportent comme des nazis à l’égard des Palestiniens ; 29% ont dit la même chose aux Pays-Bas ; et 26% étaient d’accord avec cette affirmation en Suède.
En Lettonie, un peu plus d’un tiers – 34% – a déclaré que les Juifs exploitent la victimisation de l’Holocauste à leurs propres fins ; 23% étaient d’accord en Allemagne ; et 22% en Belgique.

Un quart de toutes les personnes interrogées sont d’accord avec l’affirmation selon laquelle les politiques d’Israël leur font comprendre pourquoi certaines personnes détestent les Juifs.
“Les Juifs d’Europe doivent proposer des plans d’action spécifiques à leurs gouvernements ainsi qu’au niveau européen”, a déclaré le rabbin Shlomo Koves, fondateur de l’APL et initiateur de l’enquête. “Nous devons prendre notre destin en main si nous voulons que nos petits-enfants puissent vivre en Europe dans 20 à 50 ans”, a-t-il ajouté.
La conférence de Bruxelles, qui durera deux jours, réunira des dizaines de dirigeants, de parlementaires et de diplomates juifs européens de premier plan, dont Margaritis Schinas, vice-présidente de la Commission européenne, ainsi que le président d’Israël Isaac Herzog et le ministre des affaires de la diaspora Nachman Shai, qui s’adresseront à l’assemblée depuis Jérusalem.
La Commission européenne a présenté la semaine dernière la toute première stratégie européenne de lutte contre l’antisémitisme et de promotion de la vie juive.
Face à la montée inquiétante de l’antisémitisme, en Europe et au-delà, la stratégie vise à définir une série de mesures articulées autour de trois piliers : prévenir toutes les formes d’antisémitisme, protéger et encourager la vie juive et promouvoir la recherche, l’éducation et la mémoire de l’Holocauste.
“Alors que nous félicitons les institutions européennes d’avoir augmenté les ressources, l’expertise et les fonds importants pour lutter contre l’antisémitisme, nous sommes actuellement bien en retard dans la lutte contre sa propagation, comme le montrent les résultats inquiétants de l’enquête de nos partenaires. Notre plan pour relancer ce processus implique l’adoption de nos ‘dix commandements’ pour combattre l’antisémitisme, qui seront portés par des groupes de travail parlementaires de toute l’Europe”, a déclaré le leader de l’Association juive européenne, le rabbin Menachem Margolin.
Dans ses remarques, Joel Mergui a déclaré que l’Europe doit également s’engager à préserver la liberté de conscience et de culte. “Elle doit condamner les lois punitives sur les anciennes pratiques religieuses de l’abattage rituel et de la circoncision”, a-t-il dit en référence à l’interdiction en Belgique de la shechita, l’abattage casher juif.
”Ces libertés sont les garants de la pérennité du judaïsme sur le continent. Elles ne sont pas négociables. Les Juifs sont un baromètre de la liberté : s’ils peuvent vivre pleinement leur identité juive, tout le monde le peut aussi”, a déclaré M. Mergui.
”La liberté de religion des juifs est un baromètre de la liberté, si les juifs peuvent vivre pleinement leur identité, tout le monde le peut aussi”, a-t-il conclu.
La France compte la plus grande communauté juive d’Europe.
https://fr.ejpress.org/joel-mergui-malgre-les-efforts-de-lue-pour-lutter-contre-lantisemitisme-la-situation-ne-sameliore-pas-en-europe-pire-elle-se-deteriore/amp/

EJA Chairman Extols Daniel Shvidler for Founding AMEPA, Strengthening US-Israel-Middle East Media Relations

EJA Chairman Rabbi Menachem Margolin thanks Daniel Shvidler for his courageous partnership in establishing AMEPA – America Middle East Press Association, which is designed to strengthen ties and understanding between senior journalists in the United States and Israel and the wider Middle East.

In the photo from the left:

Rabbi Margolin, AMEPA representative on the West Coast, David Perry, the organization’s senior advisor Jeremy Pink, Daniel Shvidler, the organization’s representative in the southeast of the USA, Warren Cohn, AMEPA CEO Kim Kaman and Tal Rabina, the organization’s strategic director and head of Israel office

jpost

European Parliament President Roberta Metsola receives King David Award

European Parliament President Roberta Metsola on Monday was awarded the King David Award by the European Jewish Association for “her support to the Jewish community in Europe,” the multinational body announced.

Metsola received the award after she visited the Auschwitz-Birkenau concentration camp to commemorate victims of the Holocaust.

During the visit, Metsola laid a wreath at the Death Wall and attended a memorial ceremony, the European Parliament said.

“I struggled to comprehend how a quiet part of the world, surrounded by beautiful Birch trees, provided the setting for the worst crimes man has ever seen,” Metsola said, adding that the entire world must know the “horror that stems from indifference.”

Metsola added that the King David Award “will serve to me as a continuous reminder of those heinous crimes committed against humanity in the past and to recall the importance of speaking up in defense of our common values today.”

jpost

‘Game of Thrones’ Star Cancels Belgian TV Appearance Over ‘Anti-Semitic’ Parade Float

Dutch actor Carice van Houten has canceled an upcoming television appearance in Belgium after the country’s city of Aalst featured a parade float that UNESCO has branded “racist and anti-Semitic.”
While the Aalst Carnival was celebrated back in March, the event continues to have a present-day impact on Belgian relations after the city’s mayor, Christoph D’Haese, renounced the event’s UNESCO “World Intangible Cultural Heritage” title on Sunday.
“We have had it a bit with the grotesque complaints and Aalst will renounce its UNESCO recognition,” D’Haese announced before doubling down on the float’s legitimacy within the parade’s context. “We are neither anti-Semitic nor racist. All those who support this are acting in bad faith. Aalst will always remain the capital of mockery and satire.”
As a response to the decision, van Houten – popularly known for her portrayal of Melisandre in HBO’s “Game of Thrones” – joined colleague Halina Reijn, an actor and writer, in solidarity after she nixed her scheduled appearance on the Belgian talk show “The Appointment.”
“The Appointment” presenter Phara de Aguirre revealed that Reijn – who is married to a Jewish soccer player – labeled D’Haese “an anti-Semite” and refused to appear on the show due to its decision to also host the Aalst mayor, reported the Jewish Telegraphic Agency on Tuesday.
“No Halina Reijn and Carice Van Houten as advertised,” de Aguirre wrote in a since-deleted tweet on Monday, according to the JTA. “Reijn is married to a Jewish man and doesn’t want to share a table with Aalst’s mayor.”
The notorious float made its appearance during the Aalst Carnival on March 3 and immediately drew ire from the global Jewish community for its caricatured representation of Orthodox Jews with rats on their shoulders surrounded by gold coins and money bags.
The carnival also featured individuals in Ku Klux Klan garb and others donning blackface.
Weeks after the float’s appearance, UNESCO Director-General Audrey Azoulay labeled the display “racist and anti-Semitic,” adding that the agency would remain “vigilant and uncompromising regarding such occurrences” at the carnival, which was added to the list in 2010. The motion was then tabled until UNESCO’s December committee meeting in Bogotá, Colombia.
However, a draft resolution concerning the festival’s removal became public knowledge last month.
“These acts, whether or not intentional, contradict the requirements of mutual respect among communities, groups and individuals,” the committee document read.
Despite whispers about the fate of the Aalst Carnival’s standing with UNESCO, European Jewish Association President Rabbi Menachem Margolin said D’Haese and other town officials were “jumping before they were pushed” in their decision to withdraw from the list, according to a statement obtained by the JTA.
The article was published on Sputnik
Additional Communities
United Kingdom
Ukraine
Turkey
Schweiz
Switzerland
Sweden
Spain
Slovenia
Slovakia
Serbia
Russia